Nous n'avons pas besoin d'un gouvernement

Publié le par bassia

 Chaque matin, Marc Fiorentino nous reveille avec ses chroniques décalées mais tellement pertinentes.

 

Voici celle du 26/4/11 :

"La Belgique vient d'inventer un modèle qui risque de plaîre à tous ceux qui en ont ras le bol de l'incompétence des politiques de quelque bord que ce soit: un pays sans gouvernement, ou plutôt un pays géré au jour le jour par un gouvernement de transition qui doit agir de façon pragmatique et non dogmatique.

Ce qui a commencé comme une mauvaise blague belge est en train de se transformer en véritable révolution qui pourrait modifier la face politique du monde. Du moins de l'Europe. La Belgique est sans gouvernement depuis un an. C'est le record mondial. En Février elle avait battu le précédent tenant du titre: l'Irak. Et la situation ne devrait pas de débloquer avant plusieurs mois, si elle se débloque. Mais le plus fascinant c'est qu'après quelques modestes protestations, tout le monde s'accorde à dire que le pays fonctionne très bien. Mieux même qu'il n'a jamais fonctionné.

La Belgique semble même avoir évité la crise financière
Aprés le Portugal et avec l'Espagne, les fonds spéculatifs ont tenté leur chance en Belgique mais ils ont échoué. Car ce pays sans gouvernement a réussi non seulement à rétablir une croissance décente de 1.6% mais surtout à ramener son déficit en dessous de 5%. Il faut dire que les dépenses publiques ont chuté car un gouvernement, surtout un gouvernement qui veut être omniprésent et je ne vise personne, ça coute très cher. La Belgique ne s'est même pas isolée de la scène internationale puisqu'elle a assuré la présidence européenne tournante en Juillet 2010 et qu'elle a participé activement aux résolutions sur le Libye.

Il y a quand même un gouvernement en Belgique, même si c'est un gouvernement de transition
Il y a un gouvernement qui expédie les affaires courantes, au quotidien, qui fait son job finalement. Sans faire de politique, sans être dogmatique en étant pratique et pragmatique. On peut parler maintenant d'un modèle belge. Et à l'approche d'élections en France, je suis certain que de plus en plus d'électeurs vont se prendre à rêver d'un pays sans gouvernement de droite comme de gauche. Mieux vaut être seul que mal gouverné."

 

A méditer à 1 an de la présidentielle.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article